21 août 2016

La sérivore se réveille



Bonjour tout le monde ! 


  Cette fois-ci, je reviens vers vous pour parler série, une première sur le blog. Je ne sais pas vraiment ce que j'ai attendu haha, peut-être de découvrir la série presque parfaite... Eh bien c'est fait. Oui, oui, rien que ça! Et je vous préviens tout de suite, il va falloir vous accrocher, l'article va sans doute être un peu long, oupsiii ;)

  Mais avant de rentrer dans le cœur du sujet, je pense qu'il faut que vous appreniez un peu de l'histoire d'amour entre moi et les séries.


Mon histoire en tant qu'apprentie sérivore

  J'ai commencé à aimer les séries il y a deux ans, quand une amie m'a montré pour la première fois la cultissime "Glee", qui raconte la vie de lycéens venant de tous les horizons mais qui ont un point commun : ils se sont retrouvés, volontairement ou non, membres du club chorale de leur établissement, alias les pires ringards et la risée des autres élèves. Cette série reprend un peu l'univers des comédies musicales, autant vous dire que j'ai adoré. Pourtant, je n'ai pas poussé plus loin que la saison 1, par manque de temps et aussi parce que je trouvais que le scénario ne se renouvelait pas assez. Mais mon petit rendez-vous quasi-quotidien devant la télévision me manquait... Je me suis donc mise à la recherche de quelque-chose d'autre pour assouvir ma soif. 
 Evidemment, j'entendais de plus en plus parler de LA série la plus à la mode du moment : Pretty Little Liars, un espèce de mélange entre Thriller, policier et truc de filles, et j'ai donc décidé de tenter le machin. Franchement, j'ai été agréablement surprise : ce n'était pas le chef-d'oeuvre du siècle, bien sûr, mais pour autant c'était assez réussi et beaucoup moins à l'eau de rose que ce que j'attendais. Je me suis fait les quatre premières saisons, puis j'ai abandonné, comme pour Glee, un peu par flemme. Je m'y suis remise récemment mais pareil, je trouve qu'au bout d'un moment on sent le manque d'idées des scénaristes et l'histoire part en cacahuètes. Je continue cependant de temps en temps car c'est simple, et pas trop dur à comprendre ( la plupart du temps ). Ça me suffit largement quand je ne veux pas réfléchir et juste me poser pour souffler un peu.
  Entre le moment où j'ai arrêté puis repris PLL, ( comprenez Pretty Little Liars ) je ne suis pas restée inactive, héhé : j'ai jeté mon dévolu sur la très connue également Once Upon A Time, qu'une autre amie m'avait conseillé. J'ai bien kiffé la saison 1, mais pas du tout la 2 et j'ai donc arrêté. Dommage, je trouvais l'idée ( une jeune femme qui doit renvoyer dans le monde merveilleux une ville entièrement habitée par tous les personnages de contes de fées, qui ne gardent aucun souvenir de leur ancienne vie) assez originale et plutôt amusante. Après quelques mois sans rien à nouveau, j'ai écouté les conseils de ma mère et j'ai commencé une de mes séries préférées à ce jour : Downton Abbey. Je vous fait bientôt un article dessus, promis ! Entre cette série et moi, ça a été le coup de foudre dès le premier épisode, je vous jure. Bref, ne nous étalons pas, je vous en reparle bientôt !
  Après avoir fini Downton Abbey ( la série est terminée après six saisons toutes bien sympas ) je me sentais désemparée : je n'avais pas encore envie de reprendre PLL, parce que je cherchais quelque-chose de plus intelligent, de moins américain et de plus réaliste, mais je n'avais aucune idée de ce que je voulais regarder. J'ai donc demandé conseil un peu partout autour de moi, jusqu'à ma prof d'anglais, puisque je regarde toutes mes séries en VOSTFR pour allier l'utile à l'agréable. Elle m'a alors parlé de Sherlock, une série british ( comme Downton Abbey ) qui était géniale et dont l'accent des acteurs était assez parfait pour travailler son oreille anglaise. J'étais un peu dubitative, mais après tout je n'avais rien à perdre.  Effectivement, je n'ai rien perdu... Et tout gagné ! Comme vous l'auriez deviné à la première illustration, c'est de cette série qu'on va discuter aujourd'hui. Allez, cette parenthèse était déjà assez longue comme ça, c'est parti !






Pourquoi Sherlock, c'est ultra-giga-sympa ? 
(Non je n'exagère pas, c'est faux)

- Parce qu'elle sort de l'ordinaire. "Sherlock", c'est pour "Sherlock Holmes", le très célèbre héros des romans d'Arthur Conan Doyle, déjà adapté maintes et maintes fois sur nos écrans. Mais là, on a affaire à quelque-chose de très nouveau : Toutes les intrigues se déroulent à notre époque, au vingt-et-unième siècle. Cela redonne vraiment du pep's aux enquêtes du détective sans pour autant les dénaturer, j'en parle au point suivant. De plus, la mise en scène est très étudiée et super originale elle aussi, avec régulièrement de jolis plans travaillés. Il n'y a pas juste une histoire, mais tout un énorme travail de réalisation derrière qui se ressent vraiment quand on regarde les épisodes. Je trouve ça vraiment génial de voir l'investissement de l'équipe, qui a peaufiné le moindre détail pour rendre la série non seulement passionnante, mais aussi très agréable à regarder. 

- Parce qu'elle est fidèle aux romans originels. Malgré le fait que tout se passe dans une époque radicalement différente de celle de l'écrivain, les réalisateurs ont mis un point d'honneur à respecter l'oeuvre de Conan Doyle. Ils ont su garder les détails auxquels il ne fallait pas toucher et qui rendent le personnage de Sherlock et son univers si particuliers, par exemple l'adresse mythique de Sherlock et Watson, le 221b Baker Street, à Londres, Watson lui-même, qu'on ne pouvait bien entendu pas supprimer, le roman que Sherlock a écrit, "L'art de la déduction", les récits de leurs aventures que Watson consigne par écrit, les personnages secondaires tels que leur gouvernante Mrs Hudson, l'inspecteur Lestrade de Scotland Yard, l'ennemi mortel James Moriarty, le frère de Sherlock, Mycroft...Tout en les transposant dans le monde moderne : ainsi, même si Watson et Sherlock habitent toujours au 221B Baker Street, le livre de Sherlock devient un blog qu'il actualise régulièrement, comme Watson qui raconte par article leurs nombreuses aventures, Mrs Hudson n'est plus la gouvernante des deux garçons mais la concierge (bien qu'elle s'occupe énormément d'eux, se plaignant d'ailleurs d'être leur véritable "gouvernante" haha ), L'inspecteur Lestrade est devenu le lieutenant de la police londonienne, Mycroft Holmes est à la tête des services secrets britanniques, et James Moriarty...est toujours Moriarty. Les caractères des différents personnages sont très bien respectés aussi, avec des jeux d'acteurs admirables (j'en parle juste en-dessous). Les réalisateurs ont gagné le pari risqué de plaire aux fans puristes de Holmes tout en remettant les romans au goût du jour. Chapeau !

- Parce que le lot d'acteurs est exceptionnel. Pour accompagner une réalisation parfaite et des intrigues rondement menées, quoi de mieux qu'un casting parfait ? Il semble pourtant au début très surprenant, et on se demande bien ce qu'il va pouvoir donner... puisqu'on découvre dans le rôle de Sherlock Benedict Cumberbatch, et dans celui de Watson Martin Freeman. 
Benedict Cumberbatch
Si vous ne connaissiez pas Benedict Cumberbatch avant Sherlock, comme c'était mon cas, vous avez du penser la même chose que moi : c'est qui ce mec étrange, à la tête bizarre qu'ils ont mis au premier rôle là ?! Regardez un épisode et vous serez convaincus. Cumberbatch convient, pour moi en tout cas, parfaitement au rôle de Sherlock : un physique assez bizarre hein, on va pas se mentir, tout en longueur, un air un peu mystérieux et un petit quelque-chose en plus qu'on ne serait pas décrire, pas sexy, mais attirant quand on prend la peine de s'attarder dessus... Il correspond parfaitement à l'idée que je me faisais du détective. ( Oui j'ai une idée assez précise du personnage hihi ) Assez parlé du physique, qui n'est pas censé être important si on a vraiment affaire à un bon acteur. Je le trouve parfait dans le rôle de Sherlock, réussissant à rendre à la perfection la moindre de ses manies agaçantes tout comme les scènes où il apparaît le plus touchant. Grâce à son jeu, on arrive à adorer et à détester Sherlock dans un même temps... Comme dans les livres !
Martin Freeman
Passons à Watson : lui aussi, il colle très bien physiquement au personnage de Conan Doyle, même si il correspond moins à l'idée que je m'en faisais. Freeman incarne très bien John Watson, le bon copain à qui on a envie de parler, le mec sympa et normal que tout le monde connaît, mais pourtant le seul à comprendre et à véritablement aimer Sherlock. Le duo est génial, avec leurs personnalités situées à l'opposé l'une de l'autre mais qui fonctionnent cependant parfaitement ensemble. Une fois qu'on les voit tous les deux, impossible de les voir séparés !
Les acteurs des personnages secondaires sont excellents eux aussi, ce qui est appréciable car même si le duo Cumberbatch-Freeman se suffit presque à lui tout seul, ça fait toujours plaisir de les voir bien accompagnés. (Mention particulière à Andrew Scott, qui interprète James Moriarty avec beaucoup de talent.)






- Parce que la bande-son me plaît beaucoup. Plein de musiques sympas, encore une fois choisies avec soin. J'aime beaucoup les morceaux crées pour la série, aux influences un peu classiques avec le clavecin, comme un clin d’œil de plus aux romans de Conan Doyle.

- Parce que son humour est typiquement anglais. On pourrait croire que la série serait un peu prétentieuse, mais pas du tout ! On retrouve tout au long des épisodes des scènes loufoques et décalées, qui sont vraiment drôles, mais aussi de petites répliques piquantes lorsque qu'on traverse un passage un peu trop émouvant ou palpitant. Ça ne se prend pas au sérieux, et ça détend vraiment l'atmosphère ! (Les scènes super marrantes où Watson essaye de convaincre les autres que NON, il n'est pas gay et que NON, il n'est pas amoureux de Sherlock ne sont qu'un exemple de ce qui vous attend !)


  Voilà en quelques points pourquoi cette série est si géniale et pourquoi elle occupe une si grande place dans mon cœur. Il y a juste deux minuscules points négatifs, parce que personne n'est parfait (à part George Clooney) :

Les petits défauts qui rendent la série encore mieux 

- Les épisodes sont très, très longs, comptez une heure et demie pour chacun d'entre eux. Oui, un véritable petit film à chaque fois ! Il faut dire que les enquêtes sont très complètes et travaillées, donc il faut le temps de les résoudre quand même ! Moi ça ne m'embête pas vraiment, mais c'est vrai qu'il faut avoir du temps devant soi pour regarder un épisode. Sherlock, c'est une série devant laquelle on doit se poser, au calme, et suivre du début à la fin, même si ce n'est pas complexe au point de vous donner des nœuds au cerveau. C'est comme ça qu'on en profite vraiment ! Alors on éloigne son portable et on se plonge dedans entièrement. Je pense que l'équipe de la série le mérite.

- Il n'y a que trois épisodes par saison. Eeeet oui, c'est là mon plus grand malheur ! En même temps, vous imaginez : pondre une trilogie de film, puisque chaque épisode, je le rappelle, dure une heure et demie, chaque année ? Surtout vu la qualité du truc, quoi. Je dirais que c'est un mal pour un bien, même si je languis en attendant la saison 4, ouuuuin !


  Alors, je vous ai convaincu ? Si vous essayez (ce que j'espère) venez m'en parler ! Je serais ravie de bavarder avec vous pour savoir si, oui ou non, Sherlock est un goujat total ou seulement un incompris et autre sujets existentiels. Les commentaires vous attendent !



Moi je vous dit à la prochaine, je vais me refaire la saison 1 !


A bientôt,

Lu.

Billets doux :

  1. Coucou ma lu ♥ Pour moi aussi, Sherlock c'est LA série du siècle et de ma vie aha ! Je l'ai découverte en 4ème, on préparait un voyage en Angleterre et notre prof principale (et prof de français) ainsi que notre prof d'anglais ce sont toutes les deux alliés pour nous faire des cours sur un même support : SHERLOCK. Autant te dire que l'épisode 1, je le connais en long, en large, et en travers. Du générique jusqu'au moindre petits détails, je l'ai vu revu et rerevu mais je ne m'en lasse pas ! Alors au collège, nous avions officiellement créer un fanclub aha et tout le monde s'est mit a regardé la série, en VOSTFR bien entendu !
    Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais tellement aimé faire partie du fan-club, j'aurais été présidente je crois haha ! Quant à vous faire travailler sur Sherlock, c'est une super idée de la part de tes profs je trouve, ça change des vieilles compréhensions orales pourries et ennuyeuses... et ça plaît au plus grand nombre !
      Bisous.

      Supprimer